Est-il possible de réduire le nombre de jours précédant le mikvé dans le cas où celui-ci tombe après la période d’ovulation et de ce fait ne permet pas la procréation ?

Réponse: Après en avoir discuté avec les grands décisionnaires rabbiniques la réponse est unanime: Il n’est pas possible de réduire les 7 jours que l’on appelle « les jours de propreté ». Ce principe de 7 jours a été fixé déja à l’époque du talmud et il est considéré comme une loi de base connue et reconnue par tous. Alors comment faire lorsque l’ovulation tombe toujours avant le mikvé?
Il faut distinguer deux cas de figure:

  1. Parfois ce n’est pas l’ovulation qui est précoce mais le mikvé qui est retardé, c’est à dire que la femme va se tremper au 15e jour du cycle (par exemple). Dans ce cas il faut analyser la raison: Peut-être que cette femme ne connait pas les lois de nida et qu’elle repousse le mikvé par excès de zèle, peut-être que le flux est trop long et qu’il faut le réduire par des traitements classiques ou à base de plantes.
  2. Si c’est l’ovulation qui est précoce, il est possible de la décaler par traitements classiques et si malgré tous ces efforts la situation ne change pas, seule l’insémination sera possible mais pour cela il faudra avoir une autorisation rabbinique et une supervision rabbinique des traitements effectués dans le laboratoire. Une supervision rabbinique des traitements est possible en Israël et aussi en France dans certains laboratoires. Avant de faire quoi que ce soit je propose à tous les couples concernés par le problème de se mettre en contact avec notre institut, l’Institut Pouah, afin de vérifier ensemble, les différentes possibilités car chaque cas est un cas particulier.

Vous pouvez lire sur notre site un article du Dr Hava-Yael Schreiber https://www.pouah.fr/les-aspects-medicaux-de-linfertilite-halakhique/